Charte

Ces sessions sont organisées par des musiciens bénévoles, débutants ou non en musique traditionnelle irlandaise.
Même si l’organisation et le contenu de ces instants musicaux ont changé au fil des années, la “charte” est restée inchangée sur la majorité des points suivants :
Article 1 :
Afin de m’immerger au mieux dans le petit univers parisien de la musique traditionnelle irlandaise, j’ai, bien sûr, pensé à faire un tour du côté de l’Association Irlandaise de Paris. J’ai, par exemple, découvert ses activités et ateliers sur son site web.
Article 2 :
Je suis un musicien débutant en irlandais ou/et dans la maîtrise d’un instrument, et si non, je m’adapte à ceux qui en savent le moins… Bref, je respecte ceux qui n’ont pas encore mon niveau.
Article 3 :
Je sais qu’à la slow session, on joue lentement, on vient pour s’initier à jouer avec d’autres musiciens quelques soient leurs instruments, et en plus on enrichit son répertoire.
Article 4 :
Je suis super content de jouer dans un pub irlandais, mais je suis conscient que le patron du pub est vraiment cool de nous laisser jouer, alors je consomme un minimum pour faire marcher son commerce : eh oui, si le pub coule, on ne saura plus où aller :-s
Article 5 :
Si je suis un musicien moyen, je peux proposer aux organisateurs d’animer une slow session pour enseigner aux autres un morceau que j’aime bien.
En plus c’est super, parce qu’après, le morceau fait partie du répertoire commun, et on pourra le rejouer souvent !
Article 6 :
Je sais que si je dérange mes petits camarades durant la slow session, il est fort possible qu’un des organisateurs me fasse une remarque, et que si je continue, alors je serai invité à sortir et fortement incité à ne pas revenir…
Article 7 :
Je sais peut-être beaucoup de choses, mais je ne marche pas sur les plates bandes de l’animateur… Si j’ai envie d’être animateur à la place de l’animateur, une seule solution : je demande à être inscrit au planning des slow comme animateur et je prévois un bon standard pas trop dur à enseigner !